• Ô ma Princesse

    Ô ma Princesse

      

     

     

    Ô ma Princesse

    Quand tu es trop souvent loin de moi
    Une image obsède ma mémoire
    Celle de tes yeux éclaboussés de joie
    Qui m'irradient quand vient le soir.

    Je voudrais alors te serrer dans mes bras
    Et puis surtout te murmurer tout bas
    Que la vie n'est belle qu'avec toi
    Car tu me rends plus heureux qu'un roi.

    Ô ma princesse aux très beaux yeux
    Tu rends ce monde si merveilleux
    Que j'adore quand on est tous les deux
    Sous le soleil brûlant ou près d'un grand feu.

    J'aime me réchauffer contre ton corps
    Et sur ma guitare plaquer quelques accords
    Pour chanter l'éclat de tes yeux d'or
    Et te dire je t'aime encore et encore

    Ô ma princesse au très grand cœur
    Qui me donne toujours tant de bonheur
    Je ne peux vivre sans toi même une heure
    Sinon je déprime et tremble de peur

    Je voudrais donc vivre éternellement
    Pour être le plus tendre des amants
    Qui saura t'aimer passionnément
    Et que tu combleras assurément.

     

      

    Envoyer ce poème par e-mail

    Texte © Créations Armony

    Oeuvre © Josephine Wall

    Top

     

     

     

      


    votre commentaire
  •  Au Paradis de l'Amour

    Au Paradis de l'Amour

    Menus des Poèmes St-Valentin

     

      

     

    Au Paradis de l'Amour.

     

    Comme au premier matin du monde
    Au Paradis de l'Amour
    Est apparue ta tête blonde
    Et ton regard de velours
    Tout illuminé d'étoiles
    Et d'éclats multicolores
    A peine caché par un voile
    Pailleté de vert et d'or.
    Quel souvenir délicieux
    Que cette apparition
    De deux lacs dans tes yeux
    Embués par l'émotion.

     


    Grâce à ce jour béni des dieux
    Où ma vie a chaviré
    Vers ce pays merveilleux
    Auquel j'avais en vain rêvé
    J'ai compris que mon avenir
    Serait à jamais différent
    Eclairé par ton sourire
    Et bercé par ton accent
    Il allait être formidable
    Et envisager de si beaux jours
    C'était à peine croyable
    De découvrir enfin le grand amour.

     

     

    Saurai je un jour te remercier
    Du bonheur que tu m'as donné ?
    En tout cas je vais essayer
    De t'apporter joie et sérénité
    Car tu mérites l'excellence
    Puisque tu es fantastique !
    Alors ne gâchons pas notre chance
    De vivre des moments si magiques
    Restons à jamais unis
    Cœurs et corps au diapason
    Car nous n'avons qu'une vie
    Pour vivre une si grande passion.

     

      

    Envoyer ce poème par e-mail

     Texte © Créations Armony

    Oeuvre © Josephine Wall

     Top

     

     


    votre commentaire
  •   Dis moi pourquoi

    Dis moi pourquoi

     



     

     

     Dis moi pourquoi

     

    Dit moi pourquoi
    Toi que j'interpelle
    En haut de ta croix
    Dans cette chapelle,
    Pourquoi n'entends tu- pas
    Mes cris et mes appels
    Et ne m'exauces - tu pas
    Dès que je t'appelle.

    Je brûlerais des milliers de chandelles
    Et ferais tous les chemins de croix
    Pour venir te présenter cet homme
    Qui me mettra la bague au doigt
    Et dont l'amour fera de moi la reine la plus belle.
    Je lui serai à jamais fidèle
    Ecartant de lui les lionnes avides de proie
    Ou les brebis qui bêlent
    Et qui veulent le conduire dans leurs draps
    Sans avoir dans le regard la moindre étincelle.

    Mon dieu, s'il te plait, écoute - moi,
    Je t'ai prié souvent tu te rappelles,
    Alors fais - lui entendre ma voix
    Pour qu'avant d'aller au ciel
    Je connaisse enfin la joie
    De goûter un bonheur irréel
    L'avant goût de l'amour éternel
    S'il te plait …je t'en prie..
    Exauces - moi…Encore une fois.

      Envoyer ce poème par e-mail

      Texte © Créations Armony

    Oeuvre © Josephine Wall

    top

     

     


    1 commentaire
  • Comme un léger papillon.

    Comme un léger papillon.

    Menus des Poèmes St-Valentin

     

     

     

     

    Comme un léger papillon.

     

    Tes lèvres comme de légers papillons
    Se sont posées doucement sur ma bouche
    Me tirant du sommeil avec délectation.


    Tu as en toi tant de douceur
    Que dès que ta peau me touche
    Je frisonne toujours de bonheur


    Etre ainsi cajolée est si extraordinaire
    Que lorsque tu t'approches de moi
    Je me sens plus légère que l'air


    Plus rien ne me relie alors à la terre
    Mon corps et mon cœur vibrent d'émoi
    Car j'adore quand tes bras m'enserrent.


    Je suis femme et fière de te donner
    Les trésors cachés que tu as dénichés
    Me faisant de plaisir, ronronner


    Et crier dans le silence secret de mes nuits
    Que t'aimer n'est sûrement pas un péché
    Car c'est le plus sûr remède à l'ennui

    Je peux et veux enfin envisager l'avenir
    Avec l'homme qui dans ma vie désormais
    Me fait découvrir le goût suave du plaisir.


    Aime moi sans te soucier des jaloux
    Je serai la compagne de tes rêves
    Et le futur restera un chemin très doux.

    Envoyer ce poème par e-mail

    Texte © Créations Armony

    Josephine Wall 

    Top

     

     


    1 commentaire